Go to Top

Contexte

En assurant l’accessibilité aux programmes d’alphabétisation et de formation de base (AFB) à tous les Franco-ontariens, le gouvernement provincial leur permet de contribuer pleinement au développement économique, social et communautaire de la province, assurant ainsi la vitalité et la pérennité de la communauté franco-ontarienne.

L’analphabétisme touche 48 % des franco-ontariens, ce qui représente une forte proportion de la population vivant en Ontario français. La question de l’éducation des jeunes comme des adultes est donc une priorité de la communauté franco-ontarienne qui y voit un prérequis à son épaouissement et à sa vitalité ainsi qu’un vecteur de développement économique. Le développement de l’Ontario français n’est possible qu’avec la participation active de tous ses membres et ce fort taux d’analphabétisme est un frein à son essor.

Dans l’échelle de littératie où les niveaux s’échelonnent de 1 à 5 (1 étant le niveau le plus bas et 5 le plus élevé), les statistiques montrent que, de ce pourcentage de francophones en situation d’analphabétisme, 11 % ont un niveau de littératie classé 1 et 37 % un niveau 2. Le seuil requis pour être fonctionnel dans la société étant le niveau 3, on peut constater ici qu’il existe un réel problème de capacité à fonctionner dans la société chez ces personnes. Cette observation explique l’importance d’obtenir du financement et des ressources afin de former les franco-ontariens illettrés et de briser les problèmes d’employabilité qui en résultent. Il est nécessaire de les aider afin qu’iuls puissent acquérir un emploi, le conserver et se développer dans l’exercice de leurs fonctions. De plus, la formatio de cette clientèle fragilisée renforce leur sécurité linguistique ce qui a pour conséquence d’élargir l’espace francophone. Dans ce contexte, il est essentiel que les programmes d’alphabétisation et de formation de base (AFB) soient accessibles à tous afin de permettre aux Franco-ontariens d’accéder à des emplois de qualité et à la province de bénéficier d’une main-d’oeuvre qualifiée.