Go to Top

Saviez-vous que…?

Fiche 7

Saviez-vous que…?

Le fait d’avoir un manque de compétences en littératie entraine des conséquences pour l’économie en général, notamment les conséquences suivantes :

  • frein au développement des entreprises et de l’économie;
  • frein à l’utilisation de nouvelles technologies et à la modernisation;
  • diminution de la productivité et des gains;
  • diminution de la qualité des produits;
  • augmentation du nombre d’accidents de travail et des couts;
  • augmentation des couts de formation des ouvrières;
  • augmentation des pertes et des bris d’équipement;
  • augmentation des couts reliés à la santé et à la sécurité au travail.[1]

CARACTÉRISTIQUES DES CANADIENS PEU SCOLARISÉS

Sur le plan individuel, avoir des compétences de niveau plus élevé a un impact direct sur ses perspectives d’emploi. Par exemple, le salaire horaire médian des travailleurs détenant un niveau 4 ou 5 en littératie est supérieur de plus de 60 % à celui des travailleurs ayant un niveau inférieur ou égal au niveau 1. Les individus peu compétents en littératie ont également plus de deux fois plus de risques d’être au chômage.[2]

Quelques caractéristiques des personnes peu scolarisées[3]

Plus susceptibles d’indiquer être en mauvaise santé.

  • Plus susceptibles de penser n’avoir que peu d’impact sur le processus politique.
  • Participent peu ou pas à des activités bénévoles ou associatives.
  • Moins susceptibles de faire confiance à autrui.

 

____________________
[1] A.-F. Bélanger, H. Brousseau, L. Foley et J. Jobidon (2000), L’alphabétisation et les maladies mentales; deux réalités à conjuguer. En ligne : http://www.bdaa.ca/biblio/recherche/ebyon00/cover.htm (page consultée le 26 mars 2014).

[2] Perspectives de l’OCDE sur les compétences 2013 Premiers résultats de l’Évaluation des compétences des adultes. En ligne : http://skills.oecd.org/SkillsOutlook_2013_KeyFindings_FR.pdf (page consultée le 26 mars 2014)

[3] Ibid.